Qu’est-ce que Ethereum ?


Ethereum

La technologie Blockchain s’est fait connaître auprès du grand public pour la première fois avec l’apparition du Bitcoin. Le Bitcoin est une monnaie numérique décentralisée permettant aux gens de s’échanger des fonds sans avoir besoin d’un intermédiaire comme une banque ou un prestataire de paiement. De nombreuses personnes confondent encore les technologies Blockchain et Bitcoin, alors que ce dernier n’est qu’une application de la Blockchain, cette technologie pouvant également être utilisée pour d’autres applications dans diverses industries. En raison de sa transparence, de sa capacité à supprimer l’intermédiaire tout en assurant la sécurité des transferts d’actifs numériques, la technologie Blockchain offre des opportunités nouvelles aux développeurs. C’est ainsi qu’est né le projet Ethereum.


Ethereum : Définition :

Comme Bitcoin, Ethereum utilise la technologie Blockchain. Et comme Bitcoin, la technologie Ethereum génère une crypto monnaie qui est ici appelée Ether et qui peut être achetée, vendue, échangée ou produite en minant. Mais leurs similitudes s’arrêtent là, car Ethereum a été pensé et créé dans un but bien différent.

Ethereum est une blockchain programmable open source, ce qui signifie que son code est en accès libre sur internet, ce qui permet aux développeurs de créer une multitude d’applications décentralisées hébergées sur la plateforme Ethereum. Ainsi, les développeurs peuvent l’utiliser non seulement pour créer et publier leurs propres crypto monnaies sur le modèle du bitcoin, mais aussi pour stocker et exécuter des transactions. Le but des créateurs derrière ce projet est de mettre à la disposition des développeurs cette technologie. C’est ensuite à eux de déterminer ce qu’ils veulent en faire.


Comment Ethereum fonctionne ?

Comme pour toute autre blockchain, la base de données Ethereum est constamment mise à jour par tous les participants (nœuds) connectés au réseau. Tous les calculs au sein de ce réseau sont effectués en même temps par ses acteurs qui obtiennent ainsi un consensus décentralisé qui garantit l’absence de défaillance. Les données, une fois stockées sur la blockchain Ethereum ne peuvent donc pas être piratées ou manipulées.


Les contrats intelligents ou Smart contracts

Pour bien comprendre Ethereum, il faut d’abord saisir le concept des smart contracts ou contrats intelligents en français. Ce contrat définit les conditions auxquelles tous les acteurs d’un même réseau consentent. Si ces conditions requises sont respectées, les actions sur le réseau peuvent être exécutées.

Dans la blockchain Ethereum, les transactions et l’état des comptes sont suivies, contrairement à son cousin Bitcoin qui ne contrôle lui que les transactions qu’il enregistre dans un Ledger (registre).

Ainsi dans la blockchain Ethereum, il y a une distinction entre les comptes détenus à l’extérieur (External Owned Accounts – EOA) et les comptes de contrats à l’intérieur de la blockchain. Les EOA sont accessibles par les utilisateurs grâce à une clé privée unique. Les comptes de contrat, quant à eux, contiennent le code du smart contract qui est exécuté lorsqu’une transaction est envoyée au compte. Lorsqu’un ordre de transaction est envoyé d’une EOA à un compte de contrat, l’utilisateur doit payer des frais au réseau Ethereum.

Copy link