Bitcoin : comment ça marche ?

Tout d’abord, rappelons que les bitcoins n’existent pas physiquement. Il n’y a pas de pièce de monnaie solide, ni de jeton ou de bout de papier pour indiquer la valeur de votre bitcoin. Au lieu de cela, il existe une série de transactions numériques qui ont été vérifiées et légitimées dans un grand registre public hyper-sécurisé connu sous le nom de « blockchain « . En d’autres termes, les bitcoins sont comparable à des signatures sécurisées grâce à la cryptographie.

blockchain bitcoin

Donc, si vous “possédez » un bitcoin, ce que vous possédez réellement, c’est de l’information : l’historique de vos transferts, et une paire de « clés » vous permettant de les utiliser, une clé publique et une clé privée.

Pensez à votre bitcoin comme une collection de jetons d’information stockés dans un coffre. La clé publique est l’étiquette de votre coffre, indiquant à tout le monde son nom et le nombre de bitcoin qu’elle contient. Comme le relevé d’identité bancaire (RIB) de votre compte en banque, vous pouvez partager votre clé publique pour que les gens puissent vous envoyer de l’argent.

En revanche, votre clé privée est personnelle et sécurisée : c’est le seul moyen d’ouvrir votre coffre contenant vos bitcoins. C’est ce que l’on pourrait comparer à vos identifiants et mot de passe pour accéder à vos comptes bancaires sur Internet. Il faut donc à tout prix éviter que cette clé privée tombe entre de mauvaises mains.

En bref, les bitcoins sont des résumés d’information sur les transactions. Les clés publiques vous permettent de posséder cette information. Les clés privées vous autorisent à y accéder et à transférer des fonds à une autre clé publique.


Comment fonctionne une transaction ?

Imaginez que vous souhaitez envoyer deux pièces de monnaie, soit deux bitcoins (2 BTC) à un ami pour son anniversaire. Pour ce faire, vous devez utiliser votre clé privée pour envoyer un message à la blockchain bitcoin, l’informant que vous allez effectuer cette transaction. Ce message de transaction comprend trois parties :

  • Informations : code qui indique l’historique des bitcoins qui sont arrivés à votre clé publique – historique des transferts.
  • Quantité : le nombre de bitcoin (2 pour notre exemple), que vous souhaitez transférer à votre ami.
  • Destinataire : la clé publique de votre ami, autrement dit, l’adresse à laquelle vous envoyez vos bitcoins

Ce message de transaction en trois parties est envoyé à la blockchain. Une fois que la blockchain la reçoit, des « mineurs » travaillent pour vérifier la transaction. Le fonctionnement et le rôle des mineurs est très compliqué et technique à expliquer, c’est pourquoi nous n’allons pas rentrer dans les détails ici. Pour faire simple, les mineurs résolvent des problèmes mathématiques complexes permettant de mettre à jour l’historique des transactions pour le bitcoin traité et ainsi le légitimer.

Dans notre exemple, les mineurs vont vérifier que vous possédez bien les 2 bitcoins que vous souhaitez transférer. Puis ils mettront à jour l’historique des transactions passées de ces bitcoins afin d’indiquer que vous avez envoyez deux bitcoins à l’adresse publique de votre ami.


Combien de temps prennent les transactions ?

Malheureusement, ce processus ne se produit pas instantanément. En fait, les transactions bitcoin sont sujettes à des délais allant de quelques minutes à quelques jours. Ceci est essentiellement dû au temps que passent les mineurs à vérifier les transactions. Les transactions sont généralement regroupées en « blocs », qui sont vérifiés et ajoutés à la blockchain (chaîne de blocs) publique. Selon le protocole standard bitcoin, il faut environ dix minutes pour vérifier un bloc.

Cependant, en raison de sa popularité croissante, le réseau bitcoin est souvent encombré de transactions en attente d’être regroupées dans un bloc. La taille des blocs est limitée et ceux qui n’en font pas partie sont regroupés dans une grande file d’attente. Les temps d’attentes dépendent également de la priorité de la transaction et de ses frais, ce que nous allons expliquer ci-dessous.


Frais de transaction

Le minage de bitcoin exige beaucoup d’efforts et de matériels, ainsi les transactions de bitcoin sont de plus en plus soumises à des frais supplémentaires. Les frais de transaction aident à prioriser la file d’attente : plus vous êtes prêt à payer les mineurs pour vérifier votre transaction, plus il est probable qu’elle soit traitée rapidement.

Les frais d’un transfert bitcoin ne sont pas obligatoires, mais ils incitent les mineurs à traiter votre transaction plus rapidement. Les frais de transaction sont généralement fixés par l’utilisateur qui souhaite réaliser une transaction. Ces taux et les temps d’attente qui leur sont associés varient en fonction de l’évolution de la circulation.

Par exemple, vous pourriez payer 0,000002 BTC ou 0,01 euro (à la date de publication de cet article) par octet pour que votre transfert de 2 BTC à votre ami soit placé dans les 3 prochains blocs de la file d’attente. Dans ce cas, la transaction prendra environ 10-30 minutes pour être vérifiée.

Pour que votre transaction soit placée dans la file d’attente immédiate ou dans le bloc suivant vous pouvez payer le double de ces frais et ainsi votre transaction sera probablement complétée dans les 10 prochaines minutes.

Ces frais varient aussi en fonction de l’affluence sur la plate-forme bitcoin, plus ce nombre augment plus il vous faudra augmenter vos frais pour passer en priorité.


Conclusion

Malgré la popularité croissante du bitcoin, le processus réel d’utilisation de cette crypto monnaie reste obscur pour beaucoup de gens. Les transactions sont publiques, mais sécurisées, car elles se basent sur la technologie blockchain. Mais cette technologie présente aussi des limites, comme les temps d’attente, les surcharges du système et les frais de transaction nécessaires pour payer les « mineurs » afin de traiter les échanges de cette monnaie décentralisée.

Le temps nous dira si l’utilisation continue du bitcoin lissera ce processus de transaction souvent inégal.