Qu’est-ce que l’Ether ?


Comme nous l’avons expliqué dans notre page sur « Qu’est ce que Ethereum ?« , la technologie Ethereum est open source, c’est-à-dire que son code est en accès libre sur internet ce qui permet aux développeurs de créer une multitude d’applications décentralisées hébergées sur la plateforme Ethereum.

ethereum bitcoin coins

Mais bien que personne ne possède à proprement parlé cette technologie, l’hébergement et la création d’applications sur la plateforme Ethereum ne sont pas gratuits. Le réseau génère une crypto monnaie appelée Ether, qui peut être utilisé pour payer les ressources informatiques nécessaires à l’exécution d’une application ou d’un programme.

À l’image du Bitcoin, l’ether est un actif numérique mais la comparaison s’arrête là. Car au lieu de fonctionner comme une monnaie ou un moyen paiement numérique, le but premier de l’ether est de fournir du « carburant » aux applications décentralisées du réseau.

Ainsi, l’Ether est considéré comme du « pétrole numérique », et les frais de transaction Ethereum sont calculés en fonction de la quantité de « pétrole » que l’action requiert. Chaque action sur le réseau va avoir un coût en ether en fonction de la puissance de calcul et la durée qu’elle nécessite.

Contrairement au bitcoin qui a un plafond limité à 21 millions de coin, l’Ether n’a pas de limite similaire. Chaque année, environ dix-huit millions d’ethers sont créés, soit 1 ether toutes les 2 secondes, par les mineurs lorsqu’ils découvrent un bloc ou un groupe de transactions.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le minage d’Ether, rendez-vous sur notre page :‘’Comment miner de l’Ethereum ?’’