Blockchain : définiton

blockchain logo

La technologie Blockchain, ou “Blockchain Technology” en anglais, a été conçue il y a un peu plus de dix ans. En une décennie seulement, elle est passée du statut de base d’une monnaie numérique à celui de « nouvelle révolution » de l’informatique avec des milliards d’euros investi en recherche et développement par différentes grandes industries allant de la banque à l’assurance en passant par la défense et les gouvernements.


Une blockchain, c’est quoi ?

Une blockchain (wiki) que l’on pourrait traduire littéralement en français par chaîne de blocs est simplement un grand registre partagé (Distributed Ledger en anglais) qui suit et enregistre toutes les transactions effectuées entre ses participants comme un livre de compte.


Blockchain : définiton

La blockchain pour les nuls :

Dans un souci de simplicité, nous allons commencer par expliquer le fonctionnement de l’application de la Blockchain la plus simple et la plus connue: la crypto monnaie bitcoin.

La technologie Bitcoin (avec un B majuscule contrairement à la devise, bitcoin) permet à ses utilisateurs d’effectuer des transferts de crypto monnaie bitcoin entre eux grâce à la Blockchain Bitcoin. Pour ce faire, il faut commencer par créer un portefeuille numérique Bitcoin (aussi appelé “Bitcoin Wallet”) à partir duquel on peut envoyer et recevoir des bitcoins aux autres participants. Les transactions sont envoyées au réseau “Bitcoin Blockchain” sous forme de messages indiquant simplement qu’un utilisateur A a envoyé tant de bitcoin à un utilisateur B et que le livre de compte doit être mis à jour. Pour visualiser ces transactions en direct, il suffit de consulter un “blockchain explorer” comme sur ce site.

Le réseau met ensuite à contribution un autre type d’utilisateurs, que l’on appelle “mineur’’. Le rôle du mineur est de vérifier et sceller ces transactions dans le temps grâce à un processus appelé minage. Le minage consiste à résoudre des problèmes mathématiques complexes, à l’aide d’un ordinateur, pour créer des blocs regroupant des transactions dont la validité a été vérifiée. Bien que notre exemple repose sur Bitcoin, le principe reste le même pour toutes les crypto monnaies comme par exemple la blockchain ethereum.


Description simplifiée du processus de minage :

Etape 1 : Le mineur sélectionne au hasard un groupe de transactions non vérifiées qui ont été générées par les utilisateurs, ainsi que la solution du bloc précédent.

Etape 2 : L’ordinateur du mineur travail pour résoudre le problème complexe posé par le bloc.

Etape 3 : Lorsqu’un mineur trouve une solution, le mineur la transmet à tous les autres mineurs, qui vérifient rapidement la réponse et confirment qu’elle est correcte.

Etape 4 : Toutes les transactions qui étaient incluses dans ce bloc sont maintenant scellées sur le réseau, et les mineurs commencent à travailler sur un nouveau bloc de transactions, le reliant au bloc précédemment confirmé, et ainsi de suite. Ce qui crée une chaîne ou bloc.

Grâce à ce mécanisme, il est impossible de falsifier une transaction car toutes les parties concernées peuvent consulter l’historique des transactions et constater qu’une telle transaction n’a jamais eu lieu. Si un acteur malveillant tente d’insérer un nouveau bloc dans la chaîne, les autres mineurs compareront le faux bloc à leur propre copie de la chaîne de blocs et reconnaîtront rapidement que le nouveau bloc est un faux.


Pourquoi l’intérêt pour la Blockchain explose-t-il ?

Bien que la Blockchain ait gagné en popularité en raison de son rôle dans les crypto monnaies (Bitcoin, Ethereum, etc.), des industries aussi diverses que l’immobilier, la santé, l’assurance, les télécommunications et même la musique peuvent être impactées.

Cet intérêt pour la technologie Blockchain provient de ses quatre propriétés fondamentales, qui sont toutes très attrayantes pour de nombreuses industries.

Les quatre propriétés fondamentales de la Blockchain :

Partagé : Les bases de données traditionnelles sont stockées sur un seul serveur, ce qui est problématique en cas de surcharge. Dans le cas de la Blockchain, de multiples copies des données sont stockées, les participants du réseau ayant chacun une copie complète de l’ensemble des transactions. En conséquence, le système résiste mieux aux attaques et aux perturbations.

Authentifié : Chaque transaction est associée à une identité. Cela permet de vérifier et contrôler simplement les actions des participants du réseau.

Auditable : L’historique complet des transactions est stocké par tous les participants et peut être facilement consulté, créant ainsi un système hautement transparent.

Inviolable : Les techniques cryptographiques de la technologie Blockchain rendent le système résistant à toute manipulation des données historiques. Aucun participant ne peut effectuer une action seul et les données ne peuvent pas être modifiées une fois enregistrées.

Un tel système peut être mis en place dans de nombreux et divers domaines d’activités.


Quels domaines pourraient être impactés par la Blockchain ?

Finance

Dans le secteur financier, le suivi des opérations entre les différents partis est effectué par un intermédiaire. La technologie Blockchain, en éliminant cet intermédiaire, permet de réduire considérablement les coûts pour toutes les personnes concernées et ainsi faciliter les transactions financières. De plus, comme on l’a vu précédemment avec l’exemple du bitcoin, la blockchain n’est pas qu’une simple méthode de paiement mais une monnaie (presque) à part entière.

Santé

Le domaine de la santé pourrait aussi grandement bénéficier de cette méthode de partage de données authentifiées et inviolables, des prescriptions jusqu’aux ordonnances, en passant par les dossiers médicaux eux-mêmes. Deux organismes de santé qui fournissent des services à un même patient ont souvent besoin de se partager ses données, et ce partage se fait encore souvent par téléphone ou par e-mail. Ces échanges de données médicales sont peu sûrs, lents et peu fiables. Grâce à la Blockchain, le patient sera le seul propriétaire de son dossier médical et il pourra autoriser les organismes de santé à le consulter lorsque le besoin se présente.

Par exemple, si un patient voudrait consulter un nouveau médecin, il lui donnerait simplement les autorisations appropriées et le médecin aurait alors accès à tout son historique médical. Il serait aussi possible de paramétrer ces données pour que certains types de données ne soient consultables que par certains médecins : un dentiste, par exemple, n’a pas besoin de connaître les antécédents psychiatriques de son patient.

Immobiliers

Les biens immobiliers pourraient également bénéficier de l’enregistrement des titres de propriété dans un grand livre numérique partagé et consultable facilement plutôt que d’être stocké dans une base de données unique administrée par un département ou une région.

Avec cette technologie, les acheteurs et les vendeurs disposeraient d’un dossier contenant toutes les informations d’un bien immobilier et ils pourraient effectuer un changement de propriétaire facilement et en toute sécurité, sans avoir besoin d’un intermédiaire. Ce qui est impossible et même illégale actuellement.

Comme vous avez pu le voir à l’aide de ces exemples concrets, les possibilités sont multiples et en conséquences, les applications illimitées.


Quels sont les risques liés à la Blockchain : explication

La technologie Blockchain montre un potentiel énorme, mais n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les premières expériences de création d’entreprises construites à l’aide de cette technologie ont été mitigées et ont même connu de nombreux échecs.

Le plus grand échec public à ce jour, a été le piratage de ‘’The DAO’’, un fonds d’investissement qui a perdu plus de 50 millions de dollars en raison d’un programme de ‘’contrat intelligent’’ (smart contract blockchain) mal conçu.

Le plus gros problème avec les applications actuelles est qu’elles nécessitent un nombre important d’utilisateurs travaillant comme mineurs pour fonctionner. Le minage requiert des ordinateurs pour exécuter des millions de calculs par seconde, consommant ainsi une quantité importante d’électricité, ce qui a aussi un coût. Cette dépense d’électricité sans but lucratif a été un obstacle important à son développement jusqu’à présent. Bien qu’il existe des approches alternatives au minage, elles ne sont pour le moment qu’à leur stade théorique et aucune n’a été mise en œuvre dans une blockchain à grande échelle.

Le deuxième obstacle majeur de l’adoption de la Blockchain dans une industrie bien établie est qu’elle doit être compatible avec toutes les solutions existantes. Il ne faut pas oublier que cette technologie a émergé à l’échelle mondiale il y a seulement 2 ans et les entreprises conservatrices auront besoin de voir un certain nombre de cas d’utilisation réussie avant même d’envisager d’adopter cette nouvelle technologie.

De grandes entreprises, comme IBM avec son projet “IBM blockchain”, investissent beaucoup pour faciliter la transition vers la Blockchain, mais comme toute révolution, il faudra de nombreuses années avant qu’elle soit adoptée par tout le monde.